Mars : le projet artistique 2017

ligne-rouge
 
Trop souvent encore, les lieux de culture sont considérés comme des forteresses lointaines, inaccessibles pour le commun des mortels. Si l’aventure Mons 2015 nous a appris une chose, c’est qu’il ne s’agit pas là d’une fatalité ! Et que nous avions les capacités (et plus encore l’obligation politique et morale) de tout mettre en oeuvre pour poursuivre cet élan d’ouverture des portes.
 
Cette ouverture (cette main tendue vers tous les publics, pour une promesse d’expérience à partager) s’incarne tout d’abord par une programmation souhaitée éclectique, généreuse, diversifiée, en prise avec le monde aujourd’hui et les esthétiques contemporaines.
 
 

La programmation 2017 s’axe autour de plusieurs lignes de forces.

ligne-rouge
 

1.

Nous avons d’une part souhaité ré-affirmer notre attachement à des artistes de référence (belges ou internationaux) ou « de répertoire » (même revisité), afin de perpétuer les socles d’une culture générale essentielle pour aider à décoder le monde d’aujourd’hui. Ainsi c’est avec grand plaisir que nous accueillerons Wajdi Mouawad, Fabrice Murgia, Pierre Mertens, … ou les relectures de classiques tels Beaumarchais (Le Figaro de la cie Marius), James Joyce (Disparaître ici) ou encore Feydeau (par Georges Lini). Sans oublier, en musique également, une place d’honneur aux grands classiques (tant dans les choix de l’ensemble Musiques Nouvelles que par les collaborations avec l’ORCW, nouveau partenaire de Mars).
 
 
 

2.

D’autre part, il y a cette certitude que les arts vivants sont aussi des espaces de recherche de beauté, de plaisirs visuels, d’émotions brutes… Nous sommes ainsi fiers de partager des coups de cœur pour quelques formes « inclassables » autour de ce que nous avons sous-titré « la beauté du geste ». Entre danse, nouveau cirque, magie… comment effectivement classer « Les Limbes » du magicien Etienne Saglio ou « Mystery Magnet » de Miet Warlop?
 
Et puis, la scène comme espace de débat, de résonnance au monde tel qu’il va, comme déclencheur de prises de conscience… De nombreux artistes assument pleinement leur mission « politique ».
 
 
 

3.

« La culture, pour être porteuse de sens, doit entretenir avec la société ce double lien imprescriptible : y puiser ses questionnements et y confronter ensuite, pragmatiquement, dangereusement, le résultat de ses recherches, de ses créations, pour que celles-ci puissent percoler de manière adéquate. » (Giuseppe Santoliquido, écrivain)
 
Nous en avons fait un réel fil rouge pour cette première année martienne, sous le sous-titre « engagez-vous ». Que ce soit pour évoquer le cynisme de nos dirigeants quant au sort de la fermeture de nos grandes industries (BLOCKBUSTER), le questionnement profond d’une bonne gouvernance et d’une intégrité politique (LA DICTADURA DE LO COOL), le trajet des « migrants » bloqués aux portes de l’Europe (NIMIS GROUPE), la question de la fracture numérique et ses effets pervers (BLACK CLOUDS), le portrait d’un intellectuel juif militant pro-palestinien (LIEBMAN RENEGAT), autant de points de vue pour interroger le monde, et nous interroger nous-mêmes sur notre propre capacité et volonté à le changer !
 
 
 

4.

Souvent engagées, les formes artistiques liées aux cultures urbaines se devaient donc tout naturellement de constituer un axe fort de notre programmation. Outre les maintenant traditionnels rdv slam de la Maison Folie, c’est à un véritable festival des cultures urbaines que celle-ci nous conviera au printemps, pour un état des lieux subjectif des formes « urbaines » que sont le hip hop, le graff, le rap…
 
 
 

5.

Enfin, dernier grand axe dans cette nouvelle aventure, le développement d’une programmation tournée vers les enfants, des spectacles à découvrir en famille et donc à partager pleinement.
 
Sous le titre « dimanche en famille » nous vous proposerons donc quelques coups de cœur pour des compagnies et des spectacles riches en couleurs et en émotions, ouverts à toutes les disciplines… et qui, surtout, ne prennent pas nos enfants pour des imbéciles !
 
Taille du texte
Modifier le contraste